2001 l’odyssée de l’espace

Auteur : Clarke, Athur Charles

Format : 189 pages

Note :

La 4ème de couverture

Quelque part du côté d’un satellite de Saturne, on a localisé une source de radiations extraordinairement puissante. Un vaisseau y est envoyé en missions ultra-secrète, emportant à son bord un équipage dont une partie est en état d’hibernation, et aussi Carl 9000, le prodigieux cerveau électronique qui, tout à la fois, est le navigateur, l’interlocuteur, voire le partenaire aux échecs de ces hommes.
Ce voyage fantastique entraîne Explorateur 1 et son équipage jusqu’aux confins du cosmos et leur permet de percer en partie les origines et le mystère de la vie.
Ce roman complète et explicite admirablement le film qu’a réalisé sur son thème Stanley Kubrick et qui poursuit une carrière fabuleuse dans le monde entier.

Le pitch

Comme dans le film, l’histoire démarre en des temps lointains. Des hommes singes, gouvernés par leurs instincts, essaient de survivre dans un monde difficile. Il faut en effet échapper aux prédateurs, partager le territoire et trouver à manger. Cependant, l’apparition d’un monolithe géant aux dimensions parfaites, va faire évoluer les hommes vers l’intelligence, la conscience et l’humanité.
Nous retrouvons ensuite ce monolithe sur la Lune quelques millions d’années plus tard. Il ne peut qu’avoir été déposé là (par qui ???) et émet un signal qui traverse la galaxie vers un satellite de Saturne.
Une expédition nommée Explorateur 1 part alors à la recherche de ce qui semble être une forme extrêmement évoluée d’intelligence, peut-être même nos créateurs.

L’avis de Julien

Je ne gardais du film de Kubrick qu’un souvenir mitigé. En effet, la torpeur qui m’avait saisie pendant la projection a tendance à réapparaitre à chaque fois que j’y repense. Le côté par trop métaphysique m’avait aussi fortement rebuté.

Pourtant, lorsque j’ai attaqué le livre, mon impression a vite évolué.
La première partie avec les hommes-singes est parfaitement retranscrite et éveille chez le lecteur juste ce qu’il faut de curiosité pour avoir envie de lire la suite.

A défaut d’une élipse aussi spectaculaire et célèbre que dans la réalisation de Kubrick, nous nous retrouvons ensuite directement dans les étoiles. D’abord sur la Lune puis vers Saturne.
Le voyage sera long mais la lecture rapide et beaucoup plus rythmée que ce j’appréhendais.
Pour ceux qui ne connaissent pas, je mettrai de côté toutes les péripéties qui arrivent alors à Bowman.
La modernité des inventions de Clarke et Kubrick (notamment les moyens de communication ainsi que l’ordinateur de bord) apportent, de plus, un côté un peu divinatoire à cette pure œuvre de science-fiction.

J’ai vraiment beaucoup aimé 2001 odyssée de l’espace. Je te le conseille donc, ami lecteur. Je ne rentre pas plus dans l’analyse mais je vais te mettre quelques liens qui te permettront de réfléchir à l’interprétation à donner à cette œuvre.

Cafard cosmique
Ed-wood

Pour briller en soirée

Le livre et le film ont été écrits conjointement par Clarke et Stanley Kubrick.
Les nouvelles The Sentinel et Encounter at dawn de Clarke ont servi de point de départ à ces 2 œuvres mythiques.
Cependant, quelques différences existent :
– dans le livre Explorateur 1 se rend vers Japet, satellite de Saturne, alors que dans le film le but de l’odyssée est Jupiter.
–  l’affrontement entre l’ordinateur de bord et Bowman est également différent.
Tu en as repéré d’autres ?

 

Commentez l'article