La femme aux fleurs de papier

Auteur : Carrisi, Donato

Format : 213 pages

Note :

La 4ème de couverture

La nuit du 14 au 15 avril 191, le Titanic sombre au beau milieu de son voyage inaugural.
Un passager descend dans sa cabine de première classe, revêt un smoking et remonte sur le pont. Au lieu de chercher à sauver sa peau, il allume un cigare et attend la mort.

En 1916, dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. A moins qu’il ne révèle son nom et son grade, il sera fusillé le lendemain.

Jacob Roumann, médecin autrichien, n’a qu’une nuit pour le faire parler. Mais le prisonnnier veut diriger l’interrogatoire.
Sa vie décrête-t-il, tient à trois questions :
« Qui est Guzman ?
Qui suis-je ?
Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ?
Dans ce huis clos se noue alors entre les deux ennemis une alliance étrange autour d’un mystère qui a traversé le temps et su défier la mort.

Le pitch

Je viens de terminer La Femme Aux Fleurs De Papier et j’avoue être assez partagé.

Je reconnais sans difficulté que le roman est plutôt bien écrit. Malgré le lieu du huis-clos (une grotte sur une tranchée pendant la 1ère guerre mondiale) une vraie poésie se dégage de l’écriture.
Nos deux protagonistes, le prisonnier et le docteur, entament une longue discussion qui doit permettre de sauver l’italien. Ce dernier commence alors à raconter l’histoire de Guzman.

Le personnage de Guzman est particulièrement intéressant.
Il vit en contant. Il transmet l’histoire d’Eva (vieille dame qui l’a utilisé pour transmettre l’histoire de sa vie) et ajoute les siennes. Ses talents de conteur semblent captiver les gens, il est « le dernier aède ». Il me fait penser pour ma part aux griots africains.

Nous découvrons ainsi le monde avec la vie de Guzman. Ses aventures nous mènent alors dans différentes contrées : l’Europe, la Chine et de multiples sommets enneigés.

Donatto Carrisi met également en scène le naufrage du Titanic. Il est vrai que cela rajoute au mystère et que j’attendais avec impatience de comprendre la relation entre Guzman, l’italien et cet immense paquebot.

Le roman avance alors tranquillement jusqu’aux révélations finales et l’amour y tiendra une grande place.
Ouf, tu ne seras pas laissé dans le flou à la fin du livre.

L’avis de Julien

Mes petites frustrations d’après lecture me viennent en particulier de l’utilisation à mon goût trop rapide du contexte de la première guerre mondiale. Ils sont dans une tranchée et malgré quelques anecdotes j’ai eu du mal à percevoir l’horreur du lieu et la peur de tous.

J’aurais également aimé que le petit carnet du docteur soit plus utilisé. Cette idée avait pourtant activé ma curiosité mais, au final, l’auteur ne me semble pas l’avoir concrétisée. Tu me diras ce que tu en penses si tu lis ce roman.

Pour briller en soirée

Je ne connaissais pas Donato Carrisi et j’ai appris après coup qu’il était auteur de thrillers. Le chuchoteur est l’une de ses œuvres majeures.

Selon Carrisi l’écriture de La Femme Aux Fleurs de Papier a commencé lorsqu’il a appris qu’un homme inconnu fumait sereinement un cigare sur le pont lors du naufrage du Titanic. Cette anecdote serait authentique et a inspiré à l’auteur tous ces développements.

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article