Je suis Pilgrim

Auteur : Hayes, Terry

Format : 906 pages

Note :

La 4ème de couverture

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan. Un zoologiste, père de famille, décapité en public sous le soleil d’Arabie Saoudite. Le directeur adjoint d’un institut médical énucléé en Syrie. Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité. Et en fil rouge, reliant ces événements, un dénommé Pilgrim.

Pilgrim n’existe pas officiellement. Sous ce nom de code se cache un homme, qui, autrefois, a dirigé une unité d’élite des services secrets et qui, avant de se retirer dans l’anonymat le plus total, a écrit un livre de référence sur la criminologie et la médecine légale.
Un homme rattrapé par son passé d’agent secret. Un thriller d’espionnage exceptionnel, mélange de Homeland et de Jason Bourne.

Le pitch

Ma femme avait un lu un article dans un magazine sur ce thriller, best seller mondial, qui était selon la journaliste incroyablement prenant.

Elle me l’a donc offert sachant que je ne me refusais pas un bon polar de temps en temps. J’utilise les termes polar et thriller, je ne suis pas un spécialiste mais je pense que ce roman peut accepter les deux étiquettes.

L’histoire, très moderne, se déroule dans un monde post 11 septembre, et nous projette dans l’univers particulier du renseignement américain et du terrorisme islamique.

D’un côté nous suivons donc Pilgrim, qui est l’un des multiples noms que porte notre fantastique agent secret, ancien Cavalier de la Bleue (d’une organisation plus secrète que secrète), aujourd’hui à la retraite et qui sera vite remis sur les rails.

Une bonne partie du livre servira d’ailleurs à nous expliquer le passé de Pilgrim. Super agent, aussi intelligent que doué en Krav Maga, il est prêt à tout pour défendre les valeurs et la sureté nationale de son pays, les Etats-Unis d’Amérique.

En parallèle se développe également l’histoire du Sarrazin : petit saoudien ayant vu son père décapité sur ordre de la famille royale, il ne rêve que d’une chose, décapiter à son tour le pouvoir royal. Pour cela il s’est décidé à attaquer ceux qui le maintiennent en place, c’est à dire les Etats-Unis.

L’avis de Julien

Le personnagedu Sarrazin est effrayant dans le contexte actuel car il n’est pas un simple fanatique prêt à se faire sauter au milieu d’une foule. Il est intelligent, réfléchi, médecin et est prêt à attendre des années afin que son plan diabolique réussisse.
Travaillant seul il est d’autant plus dangereux et inarrêtable. J’avoue que ça donne des sueurs froides de penser que ce genre de personnes existe et est déjà, dans l’ombre, en train de mettre en place son plan macabre…

Se greffent autour de cette intrigue principale plusieurs histoires, qui tu t’en rendras vite compte, se rejoindront au fur et à mesure du roman policier ? polar ? thriller ?

Ce pavé de 900 et quelques pages peut impressionner à première vue, pourtant je te promets que si tu l’attaques tu ne pourras pas ne pas aller au bout. La scène (j’emploie ce mot car le livre est très télévisuel ou cinématographique) final est d’ailleurs à couper le souffle.

Si je n’ai pas mis 5 étoiles c’est pour le côté indépendance day, (le film, pas la fête) avec nos gentils amis américains et nos méchants ennemis du Moyen-Orient. J’ai également trouvé que certains personnages auraient mérité plus de profondeur comme Bill ou Ben ou en tout cas d’avoir plus d’importance.

Pourtant, pour avoir lu pas mal de romans noirs (!?) celui-ci fait partie des tous meilleurs, tu peux donc foncer !

Pour briller en soirée

Terry Hayes, avant d’être l’auteur de ce best seller mondial, était un scénariste et producteur Hollywoodien.
Il a collaboré notamment sur les scénarios de Mad Max 2 et de From Hell.

Commentez l'article