La bibliothèque des cœurs cabossés

Auteur : Bivald, Katarina

Format : 512 pages

Note :

Editeur : J'ai Lu

Année de parution : 2016

La 4ème de couverture

Tout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. A son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée.

Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr.

Le pitch

Sara, est une jeune suédoise qui travaille depuis toujours dans une librairie. Elle entretient depuis quelques temps une relation purement épistolaire avec Amy, une vieille dame qui vit dans l’Iowa aux Etats-Unis, rencontrée virtuellement sur un forum de lecteurs. Lorsque la librairie de Sara ferme ses portes, et après une longue correspondance à se découvrir l’une et l’autre, autour de leur passion commune, les livres, elles décident de se rencontrer.

A son arrivée, dans la bourgade de Broken Wheel, Sara découvre qu’Amy est décédée et rien ne va se passer comme prévu. Seule et perdue, pendant plusieurs mois dans cette petite ville américaine, elle va petit à petit s’affirmer et se faire adopter de tous, ou presque…

L’avis de Marion

La bibliothèque des cœurs cabossés, c’est un titre assez prometteur. 
Un livre qui parle de livres, évidemment qu’il finit entre mes mains de lectrice ! Un petit air du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates
Feel good, sur le papier…

Cependant, beaucoup de clichés concentrés dans ce roman. Sara, lectrice assidue, passionnée et maladroite qui se coupe totalement du monde. Le célibataire bougon. Les commères de service. La vieille fille, cougar… Mais de façon assez surprenante cette histoire se lit d’une traite. Malgré une fin évidente, je suis allée jusqu’au bout.
Alors pas de surprises, pas de grand huit d’émotions mais un moment sympathique avec ces habitants de Broken Wheel attachiants.

Katarina Bivald, à travers cette bourgade perdue a su décrire de façon assez positive et enthousiaste la vie dans ce coin où tout le monde se connait, tout le monde s’entraide dans une période de crise économique et où peu de choses se passent. Alors l’arrivée d’une jeune suédoise, quel événement ! Les flash-back, à travers les lettres d’Amy nous permettent d’en savoir plus sur chaque personnage et l’attachement que peut ressentir Sara vis-à-vis de ces inconnus. Les références littéraires sont intéressantes et peuvent rappeler des souvenirs au lecteur.
Et le tout fonctionne. 

Il y certains livres qu’ils faut lire au bon moment. Pour s’évader, pour se vider l’esprit, pour vagabonder de pages en pages, sans trop se poser de questions. La bibliothèque des cœurs cabossés raconte « des histoires légères et sympathiques avec fin heureuse garantie afin de laisser le cerveau au repos ». Et c’est l’auteure qui le dit !

Les gens pensaient souvent que les romans feel good étaient de banales histoires heureuses, mais un vrai feel good ne méritait pas cette appellation s’il ne comportait pas quelques meurtres, des accidents, des catastrophes et des décès. […] L’essentiel était que ces romans ne finissaient pas mal. Il s’agissait de textes qu’on reposait avec un sourire, qui donnaient le sentiment que le monde était un peu plus fou, étrange et beau lorsqu’on relevait les yeux.

Le Feel good vu par Sara

Pour briller en soirée

Si comme moi tu aimes les livres qui parlent d’autres livres, sais-tu que ce genre est aussi appelé les livres-bibliothèques. Ils permettent de découvrir ou redécouvrir des lectures.
Il existe également une nouvelle tendance littéraire, appelée la « lib-lit », contraction de library (bibliothèque en anglais) et de litterature (pas d’accent car c’est le mot anglais) soit la littérature mettant en scène des libraires ou leur magasin. Des histoires se passant dans l’univers de la littérature et où le livre y occupe une grande place.

Tiens, une nouvelle idée de top pour le Blogbook de Cassiopée !

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article