La ferme des animaux

Auteur : Orwell, Georges

Format : 151 pages

Note :

La 4ème de couverture

Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :
« Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :
« Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »

Le pitch

Animal Farm est l’un des rares romans que j’ai lu en anglais. C’était en 1ère, en anglais « renforcé ». Les langues étrangères n’ayant jamais été trop mon fort, j’avais saisi le sens mais me manquaient les détails.
Je me suis donc plongé dans la lecture de la ferme des animaux des années plus tard, en français, pour comprendre toutes les subtilités de cette caricature du stalinisme.

Boule de Neige, Napoléon, Malabar, des cochons, des chiens, des poules, un cheval, un âne sont donc les héros de cette satyre.

L’avis de Julien

A travers cette création d’une société différente, Orwell nous dépeint les dérives et toutes les bassesses commises par les dirigeants soviétiques.

La société idéale imaginée et créée par Sage l’Ancien (à priori Lénine) est évidemment pervertie.
Les premières inégalités apparaissent, les dirigeants exploitent les plus faibles et les plus naïfs, ils boivent, font d’énormes fêtes et tous les commandements écrits par Sage l’Ancien sont, au fur et à mesure, transformés et oubliés.

Les principales figures soviétiques sont représentées : Lénine, Staline, Trostky, le ministre de la propagande, Stakhanov et bien sur le peuple, soumis et docile.

J’ai beaucoup aimé cette fable animale et cette critique du Stalinisme. Sur un ton léger Orwell nous dépeint ce qu’était l’URSS.
Il m’a fait me demander ce qu’il aurait fallu faire pour que tout cela fonctionne.

Pour briller en soirée

George Orwell est né en Inde et a toujours été un auteur révolté et engagé.
Il est l’un des rares écrivain qui aura réussi à introduire un de ses concepts dans le langage courant. Il est d’ailleurs un précurseur car « Big Brother » prend tout son sens dans notre société actuelle.

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article