La Sirène

Auteur : Läckberg, Camilla

Format : 530 pages

Note :

La 4ème de couverture

Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s’avèrent vaines. Impossible de dire s’il est mort, s’il a été enlevé ou s’il s’est volontairement volatilisé. L’affaire se complique lorsque la police découvre que l’une des proches connaissances de la victime, l’écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d’un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l’a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu’elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l’enquête de son côté…

Le pitch

6ème tome des aventures d’Erica Falck qui nous ramène dans le quotidien du travail de policier de son mari, Patrick Hedström, souvent éclairé par les intuitions de cette dernière.

La Sirène débute à Fjällbacka, avec la disparition d’un homme, Magnus Kjellner, dont la femme, Cia, vient régulièrement depuis 3 mois au commissariat pour faire avancer les recherches qui n’aboutissent pas. Est-il mort, enlevé, parti ?
Jusqu’au jour où, son corps est retrouvé, figé dans la glace.
Patrick va devoir fouiller dans le passé de Markus et s’interroger sur sa vie, à priori sans histoires pour élucider ce meurtre.

En parallèle, il va découvrir que Magnus était un proche de l’écrivain Christian Thydell (auteur de « La Sirène » qui vient juste de paraître) qui reçoit des lettres de menace depuis qu’il a commencé à écrire, dont il ne se soucie guère. Erica, qui a conseillé et encouragé Christian dans ses débuts en littérature, s’inquiète et pressent le danger. Bien qu’enceinte de jumeaux, elle décide de mener sa propre enquête, en secret de son mari.

L’avis de Marion

La Sirène est dans la lignée des précédents tomes, avec le style Camilla Läckberg qui commence à s’essouffler à mon sens.

On retrouve toutes ses petites astuces précédemment utilisées, comme le fait de nous dévoiler à demi mot une révélation. On sait que mais on ne sait pas quoi ! Tant que le personnage n’a pas toutes les pièces du puzzle, le lecteur ne sait rien. Cela tient en haleine mais peut lasser car finalement, cela tourne beaucoup en rond. Le lecteur est un peu mis en dehors de l’histoire.
Lackberg réutilise également le parallèle de deux époques. Elle croise le passé et le présent sans lien en apparence mais qui ne font qu’un au final. Elle déplie l’histoire sous deux axes. Cela donne du rythme et permet de maintenir le suspense en nous dévoilant subtilement des bribes du passé des protagonistes.

Il y a un fil rouge entre chaque roman de la série, notamment avec la récurrence des personnages, mais ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres. Erica Falck, est censée en être le personnage principal or je trouve qu’au fil des tomes, l’héroïne n’en est plus une. Elle est toujours enceinte, son environnement familial est de plus en plus présent, au détriment de l’ambiance polar.

Malgré ce manque de renouvellement dans le scénario, et une héroïne qui n’évolue pas, cela reste quand même une valeur sûre. C’est un policier très agréable à lire avec une fin inattendue.
Vite, le suivant pour en savoir plus !

Pour briller en soirée

Camilla Lackberg est l’auteure d’une série de romans policiers mais pas que. Elle a également écrit deux livres de cuisine A table avec Camilla Läckberg ainsi que plusieurs albums pour enfants Super-Charlie.

La majorité de ses romans se passent à Fjallbacka, une petite cité de pêcheurs où elle est née, connue dans toute l’Europe pour ses crustacés, notamment les homards. Il est d’ailleurs possible de participer à un  “safari-homard” et à des visites guidées intitulées  « Sur les traces de Camilla” permettant de découvrir les lieux des crimes.

Commentez l'article