L’amie prodigieuse, II : Le nouveau nom

Auteur : Ferrante, Elena

Format : 448 pages

Note :

Editeur : Gallimard

Année de parution : 2016

La 4ème de couverture

« Si rien ne pouvait nous sauver, ni l’argent, ni le corps d’un homme, ni même les études, autant tout détruire immédiatement. » Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qu’elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L’air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

Le pitch

Le nouveau nom est le deuxième tome de la saga L’amie Prodigieuse.

Naples dans les années 1960. Lila, 16 ans, devient riche en épousant Stefano Carracci, l’épicier et travaille dans la nouvelle boutique de sa belle-famille. Période de trouble plutôt que période de joie et bonheur car elle découvre lors de son mariage que son nouveau mari l’a trahie en s’associant aux frères Solara, qu’elle déteste depuis sa plus tendre enfance. D’amour et passion, ce mariage devient alors mépris et violence.

Elena quant à elle, continue ses études au lycée, puis à l’université de Pise. Toujours éperdument amoureuse de Nino Sarratore.

L’été arrivant, sur les conseils du médecin – Lila doit respirer l’air de la mer pour reprendre des forces et enfin donner un fils à Stefano – les deux amies partent pour l’île d’Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila où elles ont loué une maison.
Sur place, avec plus ou moins de hasard, elles y retrouveront la famille Sarratore et Nino.

Dans cette deuxième partie, nous découvrons donc la jeunesse des deux jeunes filles, radicalement opposées, avec pour toile de fond, le soleil, la mer, l’été, l’insouciance mais aussi les violences conjugales, la Camorra, le communisme et le machisme. Des rêves d’enfants trop vite oubliés.

L’avis de Marion

J’ai pris plaisir à retrouver tous ces personnages, qui pour certains, en grandissant ont beaucoup évolué. 

Cependant, j’ai beaucoup moins accroché à la lecture que le premier tome. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs, que ça manquait de rythme. J’ai éprouvé de la monotonie lors de certains longs passages. On accompagne Lila, Elena et toute la bande dans leurs quotidiens mais aussi dans de longues réflexions très lisses sur l’amour, l’amitié, l’avenir, le couple.

Le schéma « d’oppositions » se retrouve dans cette suite. L’éternel dualité/amitié entre les 2 protagonistes. Même si Lila prend du pouvoir et du charisme sur Elena (dont l’estime de soi n’a pas crû) et devient l’élément central du quartier, tel le « Miel et les abeilles », des rivalités répétitives persistent entre tous les personnages. Rivalités amoureuse, amicales, intellectuelles… sans fin.

Le décor et l’histoire, force d’écriture d’Elena Ferrante, sont toujours, malgré tout, extrêmement bien détaillés, ainsi que chaque personnage. Le style d’écriture est envoûtant et ces deux personnalités marquantes et différentes nous emportent donc jusqu’à la dernière page. Et même jusqu’au 3ème tome !

Pour briller en soirée

Ischia est la troisième île italienne par la population, après la Sicile et la Sardaigne. Située en mer Tyrrhénienne, au nord du golfe de Naples, elle a été, malheureusement, au cœur de l’actualité en août dernier, suite à un tragique tremblement de terre.

Si vous avez envie de vous sentir un peu Lila, Nino, Elena ou Bruno et de vous imprégner de l’ambiance et décor de l’Amie prodigieuse, voici un lien pour en savoir plus sur cette île peu connue mais qui semble valoir le détour : https://www.viree-malin.fr/visiter-et-ou-dormir-ile-ischia/.

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article