L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa

Auteur : Puértolas, Romain

Format : 253 pages

Note :

La 4ème de couverture

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, c’est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye postkadafiste, une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

Le pitch

Le fakir Ajatashatru Lavash Patel se rend en France pour acheter un lit à clous Ikéa. Il doit faire l’aller-retour en 24 heures. De plus, ce sont les habitants de son village qui lui ont payé le voyage.
En effet, Lavash est ce que l’on peut appeler un escroc. Il n’est jamais avare de coups de bluffs ou d’arnaques diverses.
Cependant rien ne sera facile pour notre fakir. Son voyage va vite devenir un véritable périple à travers l’Europe et l’Afrique.

L’avis de Julien

Un fakir, un gitan chauffeur de taxi, des réfugiés soudanais, Sophie Morceaux, ne sont qu’une partie des personnages hauts en couleurs de l’extraordinaire voyage…
Le livre du sympathique Romain Puértolas est une magnifique odyssée. Celle-ci va permettre à Lavash de se découvrir en même temps qu’il découvre le monde.

Rempli d’humour, il est dans la veine notamment du « centenaire qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Sur l’échelle du livre de vacances, à lire allongé sur un transat avec un cocktail bien frais à ses côtés, je lui mettrais un 10/10 ! Certes, certains pourront trouver le bouquin léger voire simpliste mais il remplit parfaitement sa fonction : divertir et donner le sourire.
J’ai notamment adoré la prononciation des noms indiens suggérés par l’auteur : ajatashatru devient « achète un chat roux » ou encore « j’ai un tas de shorts à trous »…

Frais et marrant, le livre ne s’empêche pas une entrée vers des thèmes plus graves comme les réfugiés africains recherchant leur paradis en Europe occidentale.

Si tu ne l’as pas encore fait, lis-le cet été !

Pour briller en soirée

Romain Puértolas s’est inspiré du fakir de Hergé dans Tintin. Cipaçalouvishni, car c’est bien son nom, apparaît dans le Lotus Bleu.

En 2017, aux éditions Le Dilettante, est paru, du même auteur, Tout un été sans Facebook. Tout un programme !

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article