Marie d’en haut

Auteur : Ledig, Agnès

Format : 362 pages

Note :

Editeur : Les Nouveaux Auteurs Editions

Année de parution : 2011

La 4ème de couverture

À 30 ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu’il n’est pas le bienvenu.
Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie.
Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu ? Le cœur de Marie.

Le pitch

Marie est une jeune mère célibataire, agricultrice travaillant dans une ferme éloignée du village, en Ariège. C’est une femme indépendante, déterminée et courageuse. Elle partage sa vie avec sa fille, Suzie, son meilleur ami Antoine et ses vaches. Peu de place pour un nouvel homme dans sa vie.

Marie a souffert sentimentalement par le passé. Ses rêves de prince charmant brisés, elle s’est vouée corps et âme à son métier, par choix, et non par nécessité.
Suzie est une petite fille pleine de fantaisie, de vie, avec beaucoup de répartie et de maturité.
Antoine est le fidèle ami, protecteur et confident, de Marie. Agriculteur, il vit dans la ferme voisine et forme un couple platonique avec Marie avec qui il partage « presque » tout.  Avec beaucoup de bienveillance, il tente de veiller sur elle, à sa façon.

Au cours d’une enquête de routine, Olivier, nouveau lieutenant (par dépit) à la gendarmerie va croiser la vie de ce trio. Plutôt austère et écorché par la vie, il va, malgré son hostilité de départ, s’attacher à ces trois personnages et bouleverser leurs quotidiens déjà tracés.

Ces âmes solitaires set indépendantes, vont tenter, ensemble, de se reconstruire et de panser leurs blessures.

L’avis de Marion

Marie d’en haut est le premier ouvrage d’Agnès Ledig.
C’est un roman sympathique, qui s’adresse plutôt à des lectrices, et qui se lit facilement. Les personnages sont attachants mais l’histoire assez prévisible.

Le thème de la rencontre improbable entre des personnages aux caractères radicalement opposés qui vont finalement s’unir pour avancer a déjà été traité de nombreuses fois, notamment dans Ensemble c’est tout d’Anna Gavalda ou Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti.

Le style est léger, l’écriture simple, assez familière. Beaucoup de bons sentiments. Pas vraiment dans le sentimental ni le romantisme même si tous les ingrédients sont présents : amour, disputes, mort, amitié, héritage, violence, maladie.. On sent que l’auteure se cherche un peu et j’ai nettement préféré de Ledig, Juste avant le bonheur.

Il se lit quand même jusqu’au bout grâce à ces personnages caricaturaux mais dont la proximité du ton, (écrit à la première personne)  nous donne une impression d’intimité, d’être dans leurs pensées. Ce roman nous donne une jolie leçon sur la tolérance, les faux jugements, les différences, le besoin des autres et de s’ouvrir aux autres.

Lecture agréable mais qui ne m’a pas complètement convaincue.

Pour briller en soirée

Pour la petite histoire, quand l’auteure parle de ses livres : interview d’Agnès Ledig

Abonnez-vous

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Commentez l'article