La part de l’autre

Auteur : Schmitt, Eric-Emmanuel

Format : 503 pages

Note :

La 4ème de couverture

8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé.
Que se serait-il passé si l’Ecole des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d’artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d’une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde…

Le pitch

Que ce serait-il passé si… ?
Voici le questionnement de départ de ce roman passionnant.

Le destin parallèle de Aldof H. et Hitler. Est-ce que les choses auraient été différentes si Hitler avait été reçu aux beaux arts de Vienne et n’avait pas subi cette humiliation ?
A quel moment le destin de l’histoire a-t-il basculé ? Était-ce inéluctable ?

A la fois romancé et historique, biographie et fiction, difficile de caser ce livre dans une catégorie. Une chose est sûre c’est qu’il nous fait réfléchir sur le cours de son destin et la fatalité. Nos parts d’ombre et les choix quotidiens que nous devons faire. L’influence de l’enfance, de l’éducation, l’impact de nos expériences positives et négatives sur notre futur.

L’avis de Marion

Eric-Emmanuel Schmidt jongle d’un personnage à l’autre avec talent. Il différencie les deux êtres qui ne font qu’un avec un style d’écriture différent.

Réflexion et émotion sont au cœur de ce roman. On en ressort perturbé.
Ne pas chercher d’excuses mais essayer de comprendre. Un sujet bien difficile qu’il a eu courage de traiter, avec talent !!

Pour briller en soirée

La vie romancée d’Adolf H est une uchronie : c’est réécrire l’histoire à partir de la modification d’un événement du passé.
Marty Mc Fly qui retourne dans le passé, en change un événement et crée un nouveau monde, c’est une uchronie !

Commentez l'article