Vincent qu’on assassine

La 4ème de couverture « Tu es trop jeune pour le savoir, ajoute-t-il à voix basse : un peintre peint non seulement avec de la couleur mais aussi avec de l’abnégation, des renoncements à soi et le coeur brisé. »Auvers-sur-Oise, juillet 1880. Vincent Van Gogh revient du champ où il est allé peindre, titubant, gravement blessé. Il n’a pas tenté de se suicider, comme on le croit d’ordinaire. On lui a tiré dessus. Qui est responsable de sa mort ? Comment la légende du suicide a-t-elle pu perdurer si longtemps ?

Lire la suite

Inferno

La 4ème de couverture Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures.Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ?Quand son monde vire au cauchemar, Langdon décide de s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks.

Lire la suite

Bakhita

La 4ème de couverture Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion. Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.

Lire la suite

American Tabloid

La 4ème de couverture « Malgré son poids, American tabloïd tient de l’épure tant il semble que l’auteur ait taillé à la serpe dans un manuscrit que l’on imagine colossal.  Plein comme un oeuf, American tabloïd requiert une attention de tous les instants : une simple ligne parcourue d’un oeil distrait, et c’est une conspiration, un retournement de veste ou un cadavre qui risquent d’échapper au lecteur. Il n’en fallait pas moins pour passer au scalpel les mille jours de l’administration Kennedy et dresser le tableau dantesque des cinq qui courent de novembre 1958 au 22 novembre 1963 à Dallas… »

Lire la suite

L’amie prodigieuse, IV : L’enfant perdue

La 4ème de couverture A la fin de Celle qui fuit et celle qui reste, Lila montait son entreprise d’informatique avec Enzo, et Elena réalisait enfin son rêve : aimer Nino et être aimée de lui, quitte à abandonner son mari et à mettre en danger sa carrière d’écrivain. Car elle s’affirme comme une auteure importante et l’écriture l’occupe de plus en plus, au détriment de l’éducation de ses deux filles, Dede et Elsa.

Lire la suite

Un été ardent

La 4ème de couverture Une invasion de cafards, puis de souris, et enfin de rats : la villa que le commissaire Montalbano a trouvée à Vigata pour des amis semble maudite. La série de catastrophes atteint son paroxisme lorsque le petit garçon du couple disparaît… pour être finalement retrouvé sain et sauf dans un sous-sol dont les locataires ignoraient l’existence. Mais une autre découverte y attend le commissaire : le cadavre d’une fille du village disparue plusieurs années auparavant.

Lire la suite

Le soleil des Scorta

La 4ème de couverture L’origine de leur lignée condamne les Scorta à l’opprobre. A Montepuccio, leur petit village d’Italie du Sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches.  Mais ils ont fait voeu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu’ils appellent « l’argent de New York », leur richesse est aussi immatérielle qu’une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie.  Ou encore un secret, comme celui que la vieille Carmela confie au curé de Montepuccio, […]

Lire la suite