The girl on the train

Auteur : Hawkins, Paula

Format : 408 pages

Note :

La 4ème de couverture

Critique en français
Rachel catches the same commuter train every morning. She knows it will wait at the same signal each time, overlooking a row of back gardens.
She’s even started to fell like she knows the people who live in one of the houses. Their life – as she sees it- is perfect. If only Rachel could be that happy.
And then she sees something shocking, and in one moment everything changes.Now Rachel has a chance to become a part of the lives she’s only watched from afar.
Now they’ll see : she’s much more than just the girl on the train…

Le pitch

Mais pourquoi est-ce qu’il nous met la 4ème de couv en anglais celui-la ?

C’est évidemment pour me la raconter un peu mais aussi car je l’ai lu dans la langue de Shakespeare !
Aéroport d’Helsinki :
Les 3 romans pris pour le voyage AR et les vacances sont terminés et il me reste encore quelques heures entre l’attente à l’aéroport et le voyage.
Je me dirige donc vers la librairie et aucun livre n’est en français. Pourtant The Girl On The Train attire mon œil et je me lance.

Si tu es capable de lire et de comprendre ce qu’il est écrit au dessus tu peux y aller. Tu comprendras l’intrigue principale et tu seras scotché par l’histoire et le suspense. Garde ton téléphone avec une app de traduction pour les quelques mots qui t’empêchent de saisir parfois le sens d’une phrase et tu y arriveras.

Et l’histoire d’ailleurs ?

Rachel est en détresse : dépression, larguée par son mec, alcoolique, virée, elle squatte chez une de ses amies pour survivre. A travers la fenêtre du train elle aperçoit un couple qu’elle idéalise au point de les nommer et de s’imaginer faire partie de leur cercle proche. Cependant tout s’effondre : elle aperçoit la femme au bras d’un autre homme puis apprend dans les journaux qu’elle a même disparu.

Rachel devient donc un témoin clé mais comment la croire alors qu’elle est perpétuellement bourrée ??
Pour couronner le tout, elle est toujours folle (obsessionnellement) amoureuse de son ex, elle déteste sa nouvelle compagne et des souvenirs bizarres de la nuit de la disparition lui reviennent petit à petit.

Trois personnages s’expriment comme dans un journal intime et nous les découvrons de cette manière avec leurs qualités et surtout leurs failles.
Rachel dont j’ai déjà parlé.
Megan, avant sa disparition, nous dévoile au fur et à mesure son passé plutôt trouble.
Anna, la nouvelle femme de Tom, l’ex de Rachel, qui n’est certainement pas aussi lisse et parfaite que l’on pouvait l’imaginer.

L’avis de Julien

J’ai beaucoup aimé ce roman : je l’ai terminé alors qu’il était en anglais c’est déjà une belle preuve.

Quelques points négatifs me reviennent cependant :
J’ai parfois ressenti quelques longueurs, surtout dans les discours de Rachel. Son alcoolisme en devient peut-être plus crédible mais la fluidité de la lecture est un peu altérée.
Bizarrement le personnage que je mettais en tête de mes suspects s’est trouvé être le vrai coupable. C’est assez rare pour être souligné et j’en suis sorti un peu frustré.

Pourtant je te conseille la lecture de la fille du train sans aucun problème. Une belle construction labyrinthique avec les éléments qui s’enchevêtrent petit à petit, un suspense assez fort et une belle scène finale. Ce livre vaut le coup !

Pour briller en soirée :

Parfois, lors d’une soirée (très) arrosée il est possible que l’on ne se rappelle plus le lendemain de ce que l’on a fait ou dit.
Les informations de la mémoire à court terme ne passent plus dans la mémoire à long terme. C’est un black-out. Plus que des troubles de la mémoire ce sont plutôt des dysfonctionnements du cerveau.

Commentez l'article