Les yeux jaunes des crocodiles

Auteur : Pancol, Katherine

Format : 672 pages

Note :

La 4ème de couverture

Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes.
Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l’histoire d’un mensonge. Mais aussi une histoire d’amours, d’amitiés, de trahisons, d’argent, de rêves.
Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c’est la vie.

Le pitch

Les Yeux jaunes des crocodiles est le premier tome de la trilogie mais aussi, à mon goût, le meilleur.
Suivront La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi.

La trilogie raconte les tribulations de Joséphine et son entourage, leurs vies entremêlées : leurs histoires de cœur, le boulot, la vie, la mort, les mensonges et trahisons, l’amitié…

L’histoire est simple. Dans le premier tome, on fait la connaissance des personnages principaux et secondaires.
Antoine, le mari de Joséphine, décide de tout plaquer, après avoir été licencié, et de partir avec sa maîtresse élever des crocodiles en Afrique.
Joséphine et Iris, deux sœurs que tout oppose. Chercheuse au CNRS spécialisée dans le XIIe siècle, Joséphine est aussi timide qu’Iris est sûre d’elle.

Joséphine, délaissée par son mari va vivre seule avec ses deux filles, Hortense et Zoé, en banlieue parisienne. Elle va se battre pour gérer les difficultés du quotidien et combattre son manque d’assurance. Sous l’œil critique et intolérant de sa fille aînée.
Iris, mariée à un riche avocat qu’elle n’aime pas, mène une vie plutôt bourgeoise dans un beau quartier parisien. En apparence elle ne manque de rien mais malgré tout, elle n’est pas heureuse et s’ennuie.

Pour se donner de l’importance aux yeux d’un célèbre éditeur, au cours d’un diner mondain, Iris va prétendre qu’elle écrit un livre sur le moyen-âge. Pour ne pas perdre la face, elle va convaincre Joséphine d’écrire à sa place (en gardant le secret). Joséphine sera la plume alors qu’Iris sera l’image publique. Ce mensonge va basculer le destin des deux sœurs.

L’avis de Marion

L’écriture est assez simple. L’histoire est moderne. Si tu choisis de lire les 3 tomes, tu verras que chacun fait focus sur un personnage en particulier, les titres ne sont d’ailleurs pas choisis au hasard.

Pas trop de points négatifs, ça se lit très facilement, c’est un bon roman divertissant. L’histoire est peut-être un peu longue à démarrer avant que tout bascule. Le récit va alors s’accélérer et tu ne lâcheras plus le livre.

Le sujet est plutôt commun, la rivalité et la jalousie entre deux sœurs, la prise en main de son destin, mais il peut faire echo à tout le monde et fait que l’on s’identifie à ces personnages dont on découvre les forces et faiblesses, sans fard.
Un roman simple, mais pas caricatural que je te recommande car sans que ce ne soit de la grande littérature, tu passeras un bon moment.

Pour briller en soirée

Les yeux jaunes des crocodiles, publié en 2006 a été vendu à plus d’un million d’exemplaires et a notamment été traduit en russe, chinois, ukrainien, italien, polonais, coréen, vietnamien, néerlandais et en allemand.
Il a été adapté au cinéma en 2012, avec Julie Depardieu dans le rôle de Joséphine et Emmanuelle Béart dans celui d’Isis.

Commentez l'article